mercredi 25 mars 2009

Mieux vaut en rire.

Plutôt que de me laisser envahir par un sentiment de dévastation totale, je tente l'auto-dérision...




Merci à Arthur De Pins , seul homme en mesure de me faire encore un peu sourire actuellement sur un sujet plus que douloureux pour moi !!!


Lamousmé

mardi 10 mars 2009

Message subliMinable

Ca

On oublie les adresses
Comme les gens qui nous blessent
On oublie sans cesse
Les jours d'anniversaires et nos clefs,les repères, on les perd
On oubliera les chaines de nos vies qui se trainent
On oublie quand même
Mais il est une chose à laquelle nous resterons fidèle

Les yeux,la voix,les mains,les mots d'amour ca reste là
Le jour et l'heure,la peau,l'odeur,l'amour ca reste là
C'est fort encore
C'est mort d'accord
Mais ca ne s'oublie pas
Ne s'oublie pas, ca
On oublie pas

J'oublierai ce mois d'aout où j'ai dû faire la route sans toi
Sans doute
J'oublierai ma defaite et le rêve qui s'arrete
J'oublierai peut-être
Mais j'y pense encore quelques fois et ca ne s'explique pas
S'explique pas

Tes yeux,ta voix,tes mains sur moi toujours ca reste là
Le jour et l'heure,ta peau,l'odeur,l'amour ca reste là
C'est fort encore
C'est mort d'accord
Mais ca ne s'oublie pas
Ne s'oublie pas, ca
Je n'oublie pas


Les yeux,la voix,tes mains sur moi,les mots d'amour ca reste là
Le jour et l'heure,la peau,l'odeur,l'amour c'est là
On oublie pas
Les yeux,la voix,tes mains sur moi,les mots d'amour
Ca reste là
On oublie pas

Ca s'oublie pas
Le jour et l'heure,la peau,l'odeur,l'amour c'est là
On oublie pas
Ca ne s'oublie pas

Les yeux,la voix,tes mains sur moi,les mots d'amour
Ca reste là
On oublie pas
Je t'oublie pas

Le jour et l'heure,la peau,l'odeur,l'amour c'est là
On oublies pas
Je ne t'oublierais jamais

Zazie

dimanche 1 mars 2009

Demander la lune...



Edward Robert Hugues "The Weary Moon"





"Je ne peux vivre sans avoir quelqu'un à aimer" disait Lord Byron...

Et sans être aimé ? La vie vaut-elle d'être vécue...

Oui je sais la question est violente, récurrente (sur ce boudoir) et en partie inexacte me direz-vous (ton fils ,ta famille, tes amis....).
Pourtant elle ne cesse de tourner dans ma tête ces derniers temps!!!
N'y voyez aucun signe avant coureur d'une quelconque envie suicidaire rassurez-vous.
Juste une interrogation.

Je vais mal.
La preuve: je reste plongée des heures dans les préraphaélites et les romantiques... c'est un très mauvais signe d'après ma mère!!!!! :o)

Je sais que je dois dompter cette impatience qui me ronge.
Je dois apprendre à vivre autrement qu'au travers du regard des autres (en particulier celui d'amoureux).
Je me rêve "romantique absolue" et me découvre "sous contrôle".
J'ai peur aussi.
Surtout devrais je dire !!!
Je n'ai jamais passé totalement sereinement un anniversaire...mais celui qui s'annonce cette semaine m'approche un peu plus encore de cette fameuse date fatidique de "fin de consommation" qui m'obsède ses derniers temps.
Mon psy aura beau dire qu'il me reste quelques années...que je mélange tout (ce qui est vrai!!!) je ne peux m'empêcher de "ruminer" mes derniers plantages sentimentaux.

Pour l'un , à ma grande surprise, il m'est relativement facile de suivre le mouvement général et de tout mettre sur le dos de ce "connard"et de n'éprouver que le regret d'être tombé amoureuse (et donc aveuglée) par un homme finalement si méprisant. Lequel mépris m'ayant finalement sauter au yeux (et donc ouvert les portes de la liberté) dans un mail mémorable!!!!
Que voulez vous on peut, éventuellement, me rabaisser au rang de vulgaire objet sexuel , mais me rabaisser intellectuellement à une caissière de supermarché du livre aura eu raison de mon (finalement) ego!!!!

Pour l'autre...
Il est toujours plus difficile d'en vouloir à un homme bien. Même si celui-ci à le mauvais goût de ne pas m'aimer!!!(apres tout il est loin d'être le seul) ;o)
Alors quand en plus le manque de nos ébats rends mes nuits cauchemardesques...
J'avais toujours entendu dire que la libido féminine était à son pic autour des 35 -40 ans...
Je ne sais pas pour les autres, mais je dois bien avouer que pour moi, qui me suis découverte une sexualité épanouie assez tard, le vide est encore plus grand.
Bien sur je pourrais aller assouvir facilement mes envies, mais je sais combien une telle alchimie ne se retrouve pas à tous les coins de rue.

Alors oui je veux, l'amour, le respect, l'alchimie, la sexualité, la passion, la complicité intellectuelle et affective, la liberté etc etc...

Qui à dit que je demandais la lune?????


Lamousmé

"L'absence diminue les médiocres passions et augmente les grandes, comme le
vent éteint les bougies et allume le feu. "

La Rochefoucauld