mercredi 3 septembre 2008

Re-naissance???

( Pacsin)


Je ne pensais plus revenir ici pendant très longtemps....
Et puis le temps a passé, les plaies se sont (un peu) pansées...

Neverland me prends tout mon temps evidemment mais j'ai décidé, comme évoqué dans un certain billet, qu'il me fallait à nouveau m'occuper de moi !!!

J'ai eu envie de revenir au source de la création de ce lieu, d'y retrouver l'Envie...

De nouvelles rencontres...de longues conversations...des plaisirs nouveaux aussi, ont ressuscités ma sensualité...

Mademoiselle K dans son très joli boudoir nous rapelle avec justesse l'origine de ce mot...



Saviez-vous que le boudoir était au XVIIIème siècle « la chambre où l'on se
retire pour bouder» ? Une petite pièce ornée avec élégance, à l'usage
particulier des dames, et dans laquelle elles se retiraient lorsqu'elles
voulaient être seules ou s'entretenir avec des personnes intimes. Mais bien sûr,
elles y recevaient aussi leur amant, dans une tenue d’intérieur dite de «
négligé » pour partager avec lui son jardin secret…



Alors me revoilà !!!!


Et pour la peine je vous offre ces vers de Louys que je me permets de dédicacer à une certaine personne...(tu vois mamour je suis cap!!!^^)


Les Nymphes

Oui, des lèvres aussi, des lèvres savoureuses
Mais d'une chair plus tendre et plus fragile encor
Des rêves de chair rose à l'ombre des poils d'or

Qui palpitent légers sous les mains amoureuses.
Des fleurs aussi, des fleurs molles, des fleurs de nuit,

Pétales délicats alourdis de rosée
Qui fléchissent pliés sous la fleur épuisée

Et pleurent le désir, goutte à goutte, sans bruit.
Ô lèvres, versez-moi les divines salives

La volupté du sang, la vapeur des gencives

Et les frémissements enflammés du baiser.
Ô fleurs troublantes, fleurs mystiques, fleurs divines

Balancez vers mon coeur sans jamais l'apaiser
L'encens mystérieux des senteurs féminines.

Poème de Pierre Louýs



Lamousmé